Adieu Montréal

Montréal, c’est fini. Je fais toutes ces choses, une dernière fois. Je regarde dehors, j’observe les rues. Ce n’est pas dans mes habitudes. Dans quelques heures, je ne pourrai plus le faire. C’est une situation tellement étrange. Les gestes du quotidien, aussi triviaux soient-ils, prennent une dimension particulière car c’est la fin. Je devrais être habituée pourtant, ce n’est pas la première fois que je déménage.

Si je pouvais, je suspendrais le temps et ce pour toujours. La nostalgie est trop présente en moi. Aussi loin que je me souvienne, le passé m’a toujours manqué. Je saisis la beauté des moments une fois qu’ils sont révolus. C’est quand même dommage. Lorsque je passe un moment agréable, plutôt que d’en profiter, je m’inquiète de l’achèvement.

Montréal me manquera. Cette ville m’a fait grandir et évoluer. Je suis devenue plus fragile. J’ai souvent pleuré, un peu partout. Montréal a vu des choses qu’elle est la seule à avoir vu et une ville ne parle pas, alors je suis rassurée. Mais aujourd’hui, tout ça ne compte plus. Je vais partir.

J’ai quitté Montréal quelques fois, mais jusqu’à présent, j’avais toujours en tête une date retour. Maintenant, ce n’est plus le cas. Je ne réalise pas. Je doute. Le sommeil devient compliqué et les rêves aussi. Fais-je le bon choix ? Je déteste quitter un lieu. Je n’associe pas le déménagement au changement mais à la peine. La peine s’accorde au sentiment de finalité.

Je garde un souvenir très particulier de chaque endroit où j’ai vécu. Mon enfance, c’était Écouen, le Val d’Oise, la région parisienne. Ça rimait avec amour, famille, joie et amis. Ça fera bientôt 13 ans. Pourtant, chaque fois que le soleil brille, je me souviens d’Écouen. Ce sont les souvenirs d’enfance dans le jardin. C’est niais et bête dit comme ça.

Je me souviens aussi de mon adolescence à Bar le Duc. La petite colline qu’on apercevait en regardant par la fenêtre de la cuisine, elle me manque. Tous ces mercredis où je rentrais après les cours… C’est du passé & ça n’arrivera plus jamais.

Alors voilà, c’est ça qui me gêne. Toutes mes habitudes montréalaises, je peux les oublier. Ça ne se reproduira plus. Peu importe l’avenir, dorénavant, cela sera différent. Ça broie une petite partie de mon coeur. J’espère que l’avenir sera doux. Un drôle de mélange est en train de s’effectuer en moi : Je suis contente de retrouver mon pays mais je suis triste de partir.

J’aimerais me me moquer de tout, ne jamais m’attacher mais je n’y arrive pas.

Je dois être un peu sensible, en fait.

Adieu Montréal, je t’aime.

54 Commentaires

  • Flavour beans dit :

    Cest très touchant, j’ai beaucoup aimé lire ton article ! Ce qui est sûr c’est que ce n’est qu’un aurevoir (ou la phrase la plus bateau mais vrai :p) et que plein de bonnes choses t’attendent <3

  • Darpin dit :

    Nos souvenirs font ce que nous sommes, on doit avancer et s’en construire d’autres. C’est ce qui fait que nous apprécions un peu plus la vie et ses p’tit plaisirs !

    En tout cas, je te souhaite de trouver tes nouveaux souvenirs en France et de profiter pleinement de ta vie et de tes proches.

    • faure dit :

      bonjour Alison,
      j’ai 26ans et j’ai découvert ta chaine en regardant les vidéos de Cynthia dulude .
      je viens de visionner ta dernière vidéo et je suis entièrement de ton avis concernant l’étroitesse d’esprit française et l’opinion politique extrémiste ainsi et la méchanceté gratuite des gens sur you tube .
      une amie est allée vivre à Québec quelques mois l’an dernier et elle a adoré.
      tu as eu de la chance de vivre cette expérience .
      continues tes vidéos et malgré le fait que ça soit une chaine beauté de parler d’évènements qu’ils soient graves ou non car ne pas en parler ,les ignorer ça serait faire comme si rien ne s’était passé . bon retour en France :)

  • Enzo dit :

    oh c’est vraiment très beau tout cela.. je comprend ta peine de quitter ce que tu aime, et de ne pas savoir comment tu vivras après.. j’espère que tu retrouveras vite ton jolie sourire, nous sommes aussi là pour ça

  • Angélique dit :

    Je comprend tout à fait ton ressenti !
    j’ai fait plusieurs expatriations (2 x 6 mois et une fois un an).
    Pendant, j’avais le mal du pays (en même temps, 6 mois c ‘est pas comparable à tes années au Canada, j’avais juste le temps de me sentir chez moi qu’il fallait recommencer), je pleurais beaucoup plus que d’ordinaire, et pourtant à chaque fois que j’y repense, j’ai qu’une envie, c’est d’y repartir.

    Je te souhaite un bon retour en France.

  • Emilie dit :

    Très chère Ally, je viens de terminer ton article et je suis profondément touchée par tes mots!
    Je me reconnais par les sentiments que tu évoques quant à ton départ de Montréal et cette nostalgie que ça remonte en toi ainsi que pour les autres moments de ton enfance, car moi même je suis comme ça, un lieu, un parfum, un paysage peut me ramener des années en arrière en une fraction de seconde.
    Je te souhaite beaucoup de belles choses dans cette nouvelle vie, et je ne sais pas si ça t’aideras vraiment mais mieux vaut ce dire que ce n’est pas la fin de quelque chose mais le début d’une autre grand et belle aventure.
    Gros bisous

  • C’est un très joli article Allison. Je n’ai jamais déménagé alors je ne connais pas ce sentiment, mais je l’ai toutefois ressenti lorsque mes grands-parents ont déménagé, cette maison dans laquelle j’ai passé toute mon enfance, dans laquelle j’avais tant de souvenirs, avec mes frères, mes cousins, je sais que je ne la reverrai jamais et j’en rêve souvent.
    Je me suis également reconnu dans ta phrase « Lorsque je passe un moment agréable, plutôt que d’en profiter, je m’inquiète de l’achèvement. » Je suis exactement pareil. J’essaye pourtant de lutter contre ça mais comme on dit : chassez le naturel il revient au galop!
    J’ai l’impression d’avoir découvert une nouvelle facette de toi avec cet article. J’espère de tout cœur que tu arriveras à transformer cette nostalgie en jolis souvenirs, à accueillir cette nouvelle page de ta vie avec sérénité.
    Désolée pour ce long message, bisous Allison, et ton avenir sera doux ça ne fait aucun doute :)

  • Lapetite_fee dit :

    Bonjour Allison,
    Ton article est très touchant. Je me retrouve dans tes propos .. J’aime pas les déménagements, les départs .. Les points de non retour .. Dans ces moments la je sombre dans un profond cafard. Je pense que jamais je ne serai aussi bien qu’avant que tout sera différent et forcément moins bien.

    Bon retour en France .. Finalement il y a du bon dans le changement .. Les choses sont différentes mais peu à peu on retrouve des marques, de nouvelles habitudes et zhou on débute une nouvelle aventure !!!

    Bienvenue en France !!! Bon retour auprès de tes proches !!

    Des bisous

  • Ljubljana dit :

    Bonsoir,

    Je viens de voir ta photo instagram qui renvoyait sur cet article, je ne te suis qu’à travers youtube et instagram, donc c’est ma première sur ton blog.

    Du coup suite à ton article que je trouve très sensible et très doux, ça m’a fait penser a cette chanson d’Ariane Moffatt, « Je rentre à montréal ». Certes, tu en pars, mais peut être un jour tu pourra y retourner en écoutant cette chanson, et je te le souhaite : ).

    Me voilà sortie de mon anonymat pour participer à ma façon.

    Bon retour en France, (:

  • Tiffany dit :

    Comme je te comprend ! Je suis comme toi…à trop m’attacher aux choses, aux lieux, à ne pas assez profiter de l’instant présent car j’appréhende sa fin avant même qu’il ne commence (ça me fait toujours cet effet au Réveillon de Noël par exemple). Merci pour ce beau texte touchant…

  • Makeuptwice dit :

    C’est très touchant ce que tu as écris :)
    Certes tu ne sais pas quand tu pourras revenir à Montréal mais un adieu c’est trop triste, il vaut mieux se dire que tu y retourneras un jour :)
    Je te souhaite quand même un bon retour en France :)
    Des bisous !

  • Manon dit :

    Je te comprends totalement, pour ce qui est de l’achèvement, des choses qui prennent fin… Parce que je suis exactement comme toi ! Ton article m’a donné des frissons et les larmes aux yeux, j’espère vraiment pour toi que tu auras l’occasion d’y retourner.
    Je te souhaite bon courage pour le départ, pense au futur et toutes les bonnes choses qui sont à venir en France ! Des bisous :)

  • Comme je te comprends ! Je n’ai pas quitter de pays, mais j’ai vécu dans différentes villes dans lesquelles je garde de bons souvenirs, je me souviens également de mon enfance, avec ma soeur, des vacances en famille, le parcours avecm on chéri (ça fait 10 ans ensemble, 10 ans !!! moi-même je ne réalise pas de tout ce qu’on a vécu ensemble) bref j’arrête de t’embêter avec ma vie mais je comprends ce côté nostalgique et les « derniers » moments.

    Je te souhaite pleins de nouveaux souvenirs en France, profite également du moment présent, ce n’est pas toujours évident, mais ça fait tellement du bien parfois le « lacher » prise et ne pas se focaliser sur le « une fois que c’est fini ».

  • Marie-Charlotte dit :

    Ton article est très touchant.. tout simplement touchant! Je comprends ce que tu ressens quand tu dis que tu ne profites de tes beaux moments qu’une fois qu’ils sont révolus, je vis la même chose à ce sujet et c’est très dommage effectivement..

  • Marie-Charlotte dit :

    Ton article est très touchant.. tout simplement touchant! Je comprends ce que tu ressens quand tu dis que tu ne profites de tes beaux moments qu’une fois qu’ils sont révolus, je vis la même chose à ce sujet et c’est très dommage effectivement..

  • Déborah dit :

    Très bel article, touchant et tellement bien écrit… Je te comprends, ce n’est jamais facile de quitter un lieu auquel on s’est attaché. J’ai bien connu ça aussi ! Courage à toi, bon retour en France et merci de nous avoir fait partager ces quelques lignes.
    Gros bisous

  • Do dit :

    Merci pour tes mots… Même si j’en ai pleuré
    Montréal me manque aussi terriblement, moi j’ai gardé le souvenir de mes pas sur la neige dans la rue Saint André.

  • Parfums cerise dit :

    Tu a vraiment une plume Alisson, je ne sais pas si tu ya deja penser mais en lisant ton article j’ai eu l’impression de lire le debut d’un livre. Je suis sure que ton avenir sera doux et pleins d’amour car ton amoureux est avec toi… Un chapitre se termine il est temps d’en commencer un nouveau avec son lot d’amour, de rencontre, de souvenirs a venir…

  • Camille dit :

    La fin d’une grande aventure … mais console toi en te disant que c’est seulement le début d’une autre !
    Rentre bien et bon courage pour tes cartons !
    je pense a toi

  • Miantsa dit :

    Ton article est vraiment touchant et très beau. Ayant beaucoup déménagé et voyagé, je comprends totalement ce que tu ressens, d’autant plus que Montréal est une ville magnifique! Je vis ici depuis 5 ans maintenant et c’est dommage que nous ne nous soyons jamais rencontrées!
    Partir rend toujours triste mais tu verras, tu te feras de beaux nouveaux souvenirs, je l’espère! Montréal restera toujours dans ton coeur et tu pourras toujours y revenir dans quelques années, peut-être même très prochainement.

    Je te souhaite beaucoup de bonheur pour la suite et un bon retour en France! En tout cas on continue à te suivre et à apprécier ta joie de vivre :)

  • Nolwenn dit :

    Bonsoir Alison! Je ne suis pas quelqu’un qui commente souvent mais je voulais te dire que je comprenais tout à fait ce que tu dis dans cet article. Je me suis retrouvée dans toute tes jolies phrases. Surtout lorsque tu dis que tu saisis la beauté des moments une fois qu’ils sont partis. Je me souviens de tous les lieux de mon passé et cela me fait du chagrin aussi. Ton article est très touchant. Je ne peux te souhaiter qu’un bon retour en France et te dire que d’autres bons moments arrivent, d’autres moments dont tu te souviendras. Bon voyage ❤️

  • Daazzle dit :

    Coucou ma belle. Ton article m’a beaucoup émue. Je n’ai jamais déménagé bien loin, alors je m’imagine simplement comme il doit être dur de se dire « Mince, je pars si loin d’ici ». Se dire qu’on ne reverra pas cet appartement, cette rue, oh, et celle-ci aussi… J’imagine comme ça doit être dur de réaliser. Mais il faut être positif ! Tu sais que tu as un beau comité d’accueil ici, en france. Que ce soit ta famille, tes amis, tes abonnés. Tout le monde te tend les bras ! Dis toi que oui, aujourd’hui est une sorte de fin, un chapitre qui s’achève. Mais un autre s’ouvre. A toi de l’écrire. Et à la vue de ce magnifique billet, tu n’en auras aucun mal.
    Sois heureuse. Et souris !
    Gros bisous ;)

  • Eynie dit :

    Magnifique ! Tu écris merveilleusement bien, je suis touché par ce si joli texte.
    J’en pleure même car je ressens ta nostalgie, les années qui passent et nos endroits de vie… qui changent, et ne seront plus jamais les mêmes ! L’avenir sera, je te le souhaite, que meilleur, grâce à toutes ses richesses et découvertes que Montréal t’a apporté ! A te lire très vite ma belle et je te souhaite un très beau retour en France ♡

  • Audrey dit :

    Ce n’est pas un adieu mais un aurevoir ! (enfin je l’espère pour toi parce que tu sembles vraiment être attachée à Montréal :) ).

    Bon courage pour ton retour en France!

  • Marianne dit :

    Bonsoir Ally! Je ne suis pas quelqu’un qui commente souvent, mais je voulais te dire que je comprenais tout à fait ce que tu dis dans cet article.

    Je suis née à Montréal, mais toute ma famille est en France. Je pense quitter pour retrouver les miens…mais en parler et le faire a toujours été un dilemme classique d’une vie.

    Courage, quand tu reviendras à Montréal un jour, tes souvenirs évoqueront que de merveilleux moments.

    Bisous -xx-

    Marianne

  • Pleins de bisous ma belle!! C’est un cap à passer, un pas à franchir mais d’ici qqs jours tu y verras plus clair.

    • Gerry dit :

      click here to see the list of rental boards avaialble at your shop. but there is no link to click on to redirect me. I was wondering if you can email me the link to view your selection of rental boards and if I can reserve a board like a few days in advance? Thank you!

    • http://www./ dit :

      É de levantar os cabelos !Totalamente histórico. Nota-se a bandeira da Alemanha Nazista hasteada na largada , período do pré guerra os carros em alta velocidade .Nota Dez !Abraços Alexandre Fornari

  • Laura dit :

    Frissons. Émotion. J’ai eu l’impression de lire un livre bien écrit . Ça transpire la sincérité. Je te souhaite tout le bonheur du monde.

  • Alix dit :

    Quel magnifique post ! Ce que tu écris bien ! C’est très touchant …

  • Paige dit :

    Cet article est ultra touchant, terriblement bien écrit et sincèrement vrai ! Je me prends une claque, et là j’aimerais te faire un calin ma petite Allison. <3

  • Ton article est plutôt saisissant, touchant,
    J’espère que tout va bien se passer pour toi,
    J’espère que tu vas réussir à mettre en parenthèse cette nostalgie pour pouvoir te construit un nouvel avenir :)

  • VIZZIE THE KID dit :

    Les souvenirs restent à jamais heureusement, et tu vas pouvoir t’en construire plein de nouveaux en France à ton retour. Et quand tu reviendras à Montreal tu pourras de nouveau toucher du doigts ce passé si precieux!
    Merci pour ce bel article, très touchant.
    Bon retour en France.

    • Sanne dit :

      Hola Dr,hace un año me vieron la protesis de un pecho rota y el único sintoma que he tenido es que se ha puesto algo más dura al tacto,mi pregunta es ¿cuanto tiempo como maximo puedo estar con el?entanieldo en cuenta el año que está rota.Muchas gracias por su respuesta.

  • Antoinette dit :

    Ton article est particulièrement émouvant car même si je n’ai pas autant déménager, je me reconnais dans ce sentiment de ne pas avoir l’impression d’ouvrir un nouveau chapitre mais plutôt d’en clore un à tout jamais. Pourtant je suis sure qu’une jolie vie t’attend, avec Clément, et que quoi qu’il arrive, on a (presque) toujours son destin entre les mains, il vous reste à vivre une vie qui vous rend heureux, no matter what.

  • MJ dit :

    J’ai l’impression de me lire dans cet article, déménager, ce n’est pas que partir, c’est laisser un petit bou de sa vie quelque part. J’ai vécu quelques mois à Montréal et il n y a pas un seul jour où je n’y pense pas, la vie était tellement paisible.
    Mais bon la vie fait, qu’il faut avancer, que ces étapes, ces déménagements nous entraînent vers l’avenir, vers d’autres endroits, vers d’autres expériences.

    J’espère que ton retour n’est pas trop dur, je me rappelle de ce mélange de bonheur et de tristesse lors de mon retour en France, c’était tellement bizarre.

    En tout cas, ce dont je suis certaine, c’est que d’autres belles choses t’attendent !

  • Je te comprends tellement. J’ai quitté Montréal en Septembre dernier. Je n’ai pas eu mon visa renouvelé. En moins d’un mois j’ai dû quitter. Je suis donc retournée à Montpellier dans le Sud de la France. Et maintenant, je profite de chaque instant. Je sais à quel point, il faut en profiter. Bon retour en France et je te souhaite des petites merveilles pour cette nouvelle aventure. Ca sera en tout cas toujours un plaisir de te suivre.

  • jen dit :

    Article très émouvant! et tellement bien écris! un vrai plaisir de te lire ! :)
    Bon retour en France!

  • Adéla B. dit :

    Comme je te comprends.. J’ai vécu la même chose cela dit ce n’était pas du Canada que je suis partie mais de Belgique, où je faisais mes études. Tout comme toi je m’attache très vite à un endroit et aux habitudes que je construis à cet endroit précis. Partir et tout arrêter et recommencer ailleurs ça fait mal, mais ça fait grandir, et c’est ça qu’il faut se dire. Nous en sortons que plus riches. Bon courage à toi :*)

  • Ton article m’a ému, justement parce qu’il me touche plus particulèrement ces jours-ci.
    Je vis la même chose que toi, je quitte la France et je dois m’habituer à cette nouvelle vie, je dois m’habituer à dire aurevoir à ses habitudes Françaises qui étaient ma foi, pas si mal que ça. C’est toujours au moment de dire aurevoir que l’on réalise toutes ces choses, toutes ces habitudes qui faisaient parties de nous, qui s’étaient installées au fil du temps et auxquelles on doit dire aurevoir… alors moi je ne pars pas si loin mais qu’importe la distance, le coeur ressent la même sensation la même appréhension et excitation.
    J’éspère peut etre donc croiser ton chemin si un reviens quelques fois en France…

    Réintègre toi à notre pays, qui n’a pas le moral ces derniers jours et même ces derniers mois pour ne pas dire ces dernières années…
    Bon retour à toi ma jolie Ally <3

  • Mague dit :

    J’aime ta plume, elle me parle. Peut-être parce que je suis sensible aussi, peut-être parce que ces moments de nostalgie dont tu parles, je la connais bien. Mais tu sais, il n’y a pas besoin de quitter un lieu pour cesser de faire des choses, le temps s’en charge et fais évoluer les gens, les lieux, les habitudes. Chaque instant est unique au final, et tu en créeras d’autres en rentrant en France. Souviens-toi de Montréal, et ouvre ton cœur aux nouveaux souvenirs qui vont accompagner ton retour ;)

  • Bérénice dit :

    J’ai lu ton article aprés la vidéo Vlog que tu as faite. Contrairement à ce que tu dis je l’ai trouvé super cette vidéo ! J’étais ému en voyant le paysage défiler dans la voiture. J’ai vécu la même chose en quittant Montréal? Je n’y étais restée que 3 mois mais je sais ce que c’est de passer du temps dans un pays et de le quitter. Je pense que ça doit être d’autant plus intense pour toi que le départ a l’air assez précipité. Bonne chance dans ta nouvelle vie !!

  • Je viens de penser à sa et je m’en veut ! Je voulais te demander si tu pouvais nous faire une revue sur les produits de Kat VonD …
    Beaucoup de produits me tentent mais j’aimerais savoir des avis (surtout qu’on a les meme attentes et la meme couleur de peau) avent de commander car c’est relativement cher dut aux frais de ports. Surtout ses fonds de teints et rouge a levres…
    En tout cas si un jour tu a l’envie pense a moi :)

    Bises
    http://hillohoffman.blogspot.fr/

  • Kenza dit :

    Oh montreal , c’est mon amour perdu ! tu me rappelle aussi un triste moment de ma vie le 1 septembre 2013 quand j’ai du quitté cette ville , et mon coeur avec . Montreal gardera toujours une partie de moi.

    • Tommy dit :

      where do u live?? o_O your phone is marking 83º! by the way.. your english is Ok =) and the video is recorded with perfect quality, do#218&n7;t need more. Thanks for upload! =D

  • Florie dit :

    Très bien rédigé Allison, je t’en félicite. Bon courage pour la suite, et pour la nostalgie. Est-ce que le chat va bien? Bisous

  • Marion dit :

    C’est bizarre je me retrouve parfaitement dans ce que tu écris et d’autant plus au jour d’aujourd’hui où le départ me guette de plus en plus… A la recherche d’un boulot, c’est compliqué de forcément trouver sans avoir à quitter la maison familiale… alors je sais que je vais devoir quitter mon chat (ma maman refuse que je l’emmène car il serait séparé des autres), la maison qui m’a vue grandir, mon jardin dans lequel on a tant joué ma frangine et moi… Et ça fait mal, je me fais du mal alors que rien n’est fait encore, alors je ne profite plus du jour présent… bien que ça a toujours été le cas… Et c’est en ça que je me retrouve dans ton texte, cette incapacité à profiter de tout ce qui nous entoure et de vivre dans ce passé qui nous bouffe progressivement tout en sachant que tout jour vécu est jour passé… C’est dur et compliqué… En attendant je te souhaite beaucoup de courage <3 Bisous!

  • Paola dit :

    Coucou Aly!
    Ton article est vraiment touchant et magnifiquement écrit. Je comprends que tu sois triste d’être partie de la bas si c’est une ville qui te plaît…
    Ma cousine est actuellement à Montréal pour ses études, elle ne m’en dit que du bien, les gens ont l’air vraiment gentils et accueillants. D’ailleurs je prends l’avion demain soir pour partir la rejoindre 15j en vacances. J’ai vraiment hâte de goûter moi aussi à un petit bout de l’hiver Canadien! A ce jour, je suis certaine que ce sera le plus beau voyage que j’aurai fait alors que je n’y ai même pas encore posé les pieds. C’est une de mes destinations rêvées depuis mon enfance! Jusqu’à de prochaines aventures! ^^ Bises.

  • eva dit :

    Très touchant article.Je connaissais les vidéos et j’ai vu qu’il y avait un blog et ces mots émouvants sur la nostalgie du départ. J’ai beaucoup déménagé et il est certain qu’on laisse les bons moments vécus (les mauvais aussi). Je ne connais pas le Québec mais cette ville t’a visiblement marquée. Je t’espère de pouvoir y retourner , on ne sait pas de quoi l’avenir est fait ^^

  • Paula dit :

    Je ne pensais pas laisser de commentaire mais je dois dire que je suis très touchée par cet article et tous les commentaires qui suivent. Je trouve qui tu écris vraiment très bien et la photo en début d’article est magnifique :D Je te souhaite plein plein de bonnes choses pour ton retour en France (avec un peu de retard mais mieux vaut tard que jamais :D) et une bonne continuation pour ton blog et ta chaine YouTube qui sont vraiment super tous les deux :D

  • Domi dit :

    Coucou Allison,
    Je viens de lire ton article et j’ai l’impression de lire des lignes que j’aurais pu écrire.
    J’ai de nombreuses fois déménagé, quelque fois avec bonheur car l’endroit ne m’avait pas procuré de joie ou de bien-être mais souvent avec beaucoup de tristesse.
    Je ressens aussi beaucoup de nostalgie même si je tente vainement de me convaincre qu’il faut aller de l’avant. Les endroits où j’ai vécu heureuse avec les gens que j’aimais et que j’ai perdus, soit parce que la vie fait que l’on s’éloigne, soit parce que la vie s’arrête tout simplement.
    Ton texte m’a beaucoup touchée. Je suis ton blog et tes vidéos depuis plus d’un an et malgré mon âge beaucoup plus important que le tien, j’apprécie beaucoup tes conseils.
    Bonne continuation… en France.

    Bises

    • Dina dit :

      , no reason to sink as low as a korean tin can car. A car should be like a wife, a ten in the bedroom who is a zero in the kitchen is great for thrills in your twenties and early thistier, but a better mix is an 8 in the bedroom and an 8 in the kitchen.

  • Sandrine dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire ton texte et je le trouve très poignant. Je n’ai jamais quitté ma petite Suisse aussi longtemps que toi la France, mais ayant vécu en Angleterre 6 mois, je peux comprendre un peu ce que tu as vécu (et vis toujours je pense).
    Le fait de quitter les siens est toujours difficile, mais le fait de revenir l’est d’autant plus. On revient changée, différente, plus adulte et la peur de ne plus réussir à rentrer dans le cadre de notre vie d’avant est bien présente.
    Mais on laisse une partie de notre vie, une partie de notre cœur dans un pays, une ville lointaine, cela nous rend plus fort, et cela nous permet d’avoir un endroit ailleurs que chez nous, un endroit rien qu’à nous, tel un souvenir.
    J’espère que tu retournera à Montréal, tu y verras le bien d’y être de retour, même que pour un voyage, et tu sauras que tu as fait le bon choix en revenant en France. Car si ton voyage t’a fait grandir, ton retour l’a fait encore plus.
    Courage à toi!

    Bises
    Sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *